Les 10 bonnes pratiques SEO en 2020

Des recommandations SEO faciles à mettre en place !

Publié :

SEO

Le:

Dec 26, 2020

Avant de démarrer, il est important de savoir ce que nous évoquons avec le terme SEO. 

Le Search Engine Optmimisazion est un système qui va classer votre site dans les résultats de recherche selon un ensemble de critères. 

91% des clics se font sur la première page de Google et 50% du trafic total provient du référencement naturel !

 

Il est donc crucial en 2020 de savoir comment l’utiliser correctement. 

 

Cet article liste les 10 bonnes pratiques SEO qui sont à mettre en place facilement. 

Le référencement web est au cœur de toutes les stratégies digitales performantes. Grâce à lui, la marque bénéficie d’un trafic qualifié qui présente en général le meilleur coût d’acquisition. Un bon positionnement dans les SERPs demande un travail de fond sur le long terme.

1. Optez pour du HTTPS

Le HTTPS sécurise les pages de votre site en cryptant les informations envoyées. Depuis 2014, Google reconnaît les sites qui en bénéficient et les classe en conséquence dans les SERPs. Vous pouvez savoir si votre site utilise déjà le HTTPS en vérifiant la barre de chargement de votre navigateur.

Exemple : https://dgh-consulting.ch

Ici, vous pouvez constater que l’adresse commence par HTTPS. 

Si ce n’est pas le cas, vous devez installer un certificat SSL.

 Beaucoup d’hébergeurs de sites web proposent ces certificats dans leur offre. 

Si le vôtre ne le fait pas, vous pouvez en obtenir un gratuitement auprès de LetsEncrypt. À noter : le passage au HTTPS est un travail à effectuer une seule fois. Chaque page de votre site sera ensuite sécurisée, y compris celles que vous publierez à l’avenir.

2. Vérifier que vos pages chargent vite

 

Personne n’aime attendre une éternité avant de prendre connaissance du contenu d’une page web. Voilà pourquoi la vitesse des pages est un facteur de classement pour les ordinateurs fixes depuis 2010 et mobiles depuis 2018. 

De plus, ce facteur a pris encore de l’importance en 2020, il est donc nécessaire de mettre en place différentes actions pour permettre un chargement rapide de vos pages. 

De nombreux facteurs influent sur la vitesse des pages, notamment le code source de votre site, l’emplacement de son serveur et ses images.

Vous pouvez avoir une idée approximative des performances de vos pages en utilisant l’outil Pagespeed Insights de Google ou encore GTmetrix.

‍Dans les deux cas, vous obtiendrez des rapports précis avec une série de mesures à mettre en place pour améliorer les performances de votre site. 

3. Utiliser des mots clé à fort potentiel

La recherche de mots clés est une composante essentielle de l’optimisation des moteurs de recherche. 

Il ne sert donc à rien de consacrer du temps, des efforts et de l’argent à optimiser des termes que personne ne recherche. 

Une étude de mots clés est primordiale afin de bien choisir vos mots clés et vous permettra d’obtenir de précieuses informations sur vos concurrents, sur le type de contenu à produire et encore sur des thématiques à traiter en priorité. 

 

Des outils, payants pour la majorité, existent pour analyser les habitudes de recherche de votre clientèle cible. Vous pouvez par exemple essayer Insight Yooda, SEOquantum, Ahref ou encore Semrush.

Un essai gratuit vous est proposé sur plusieurs de ces outils notamment sur Semrush et sur Ahrefs.

 

Dans les outils gratuits , le Google Keywords Planner peut déjà vous donner des pistes ( Outil que vous trouvez dans votre compte Google Ads ) ainsiq que l’excellent ubersuggest.

 

 

4. Mettez-vous dans la peau de votre cible

Personne ne veut voir apparaître des pages de vente lorsqu’il tape sur Google « comment faire une boisson protéinée ». 

Ces personnes cherchent à apprendre quelque chose, et non à acheter. Google le comprend. C’est pourquoi tous les premiers résultats sont des articles de blog, et non des pages vendant de la poudre de protéine. 

 

Le contraire est vrai pour une requête comme « acheter de la poudre de protéine ». Vous devez vous adapter aux intentions de votre cible. 

 

Il est donc important de fixer une ligne éditoriale en rapport avec les recherches des internautes. 

 

5. Placez votre mot clé principal à trois endroits stratégiques

– Dans la balise de titre 

Google recherche des balises de titre qui décrivent en détail le contenu de la page. Si vous ciblez un mot clé ou une phrase spécifique, c’est précisément ce que vous devez faire. 

Par ailleurs, vous devrez placer votre mot clé dans les premiers éléments de votre titre. Cela permet également de montrer aux internautes que votre page offre ce qu’ils veulent, car elle s’aligne sur leur requête. 

– Dans le titre h1

Chaque page doit avoir un titre H1 incluant votre mot clé principal.

 

– Dans l’URL

Google recherche des mots pertinents dans les URL pour classer le contenu de votre page. Le moyen le plus simple est généralement d’utiliser la requête que vous ciblez.

En ce qui concerne les textes, il est important de ne pas oublier que vous vous adressez à deux publics : 

  • Les visiteurs
  • Google 

Afin de convaincre Google, le champ lexical utilisé sera déterminant dans le cadre de votre optimisation de contenu. 

Un excellent outil que vous pouvez utiliser en partie gratuitement est celui proposé par 1.fr .

Il vous suffit de taper la recherche des internautes pour laquelle optimiser votre texte puis copier votre texte pour obtenir votre taux d'optimisation.  Cependant, pour obtenir la liste des mots complets de votre champ lexical, vous devrez souscrire à un forfait. 

6. Structurer ses titres Hn

Hiérarchiser votre contenu détermine en grande partie la qualité de votre site web. Notez d’abord que la balise H1 est la plus importante.

Assurez-vous que ce titre principal parle à votre audience et qu’il ne dépasse pas 70 caractères. 

Les balises H2 et H3 sont elles aussi déterminantes. 

La balise H2 comprend une variante (ou synonyme) de votre mot clé principal et les balises H3 des mots clés secondaires (en lien avec votre thème). Dans l’ensemble, vos titres doivent être simples et clairs. 

Pour vous aider, l’outil Yoast SEO pour Wordpress est très utile. Grâce à lui, vous pourrez analyser la lisibilité de votre site, sa structure, son contenu, son menu, sa sécurité et beaucoup d’autres aspects. 

7. Optimiser ses images

Tout d’abord, choisissez le bon format d’images. Vous pouvez opter pour les formats JPEG, PNG ou GIF (pour les animations). Le poids de votre fichier doit être optimisé.

Selon une étude Kissmetrics, un délai d’une seconde de chargement peut entraîner une réduction de 7 % des conversions. La taille d’une image pouvant ralentir le temps de charge, il est important de réduire sa qualité de 15 à 20 % pour les formats PNG et JPEG. Vous pouvez aussi les enregistrer à des résolutions moindres.

L’outil PageSpeed Insights vous montrera quelles images sont à réduire et calculera l’espace gagné après réduction. Finalement, nommez vos images et ajoutez des descriptions. Cela enrichira votre référencement web et rendra votre contenu plus divertissant. 

 

8. Obtenir des backlinks de qualité (netlinking)

Pour en obtenir, créez vous-même des backlinks de qualité à partir de sources fiables. Pensez également à cibler des sites pertinents pour votre audience. Préférez des pages qui ne proposent pas ou peu de backlinks.

En outre, analysez ceux de vos concurrents à l’aide d’un outil comme Open Site Explorer de Moz. En réunissant de nombreux mots clés stratégiques, vous pourrez alors créer des campagnes de création de liens adaptés. 

Si vous le pouvez, échangez des liens avec d’autres sites de votre secteur.

Finalement, laissez des commentaires utiles sur les blogs, forums et réseaux sociaux. En participant activement aux discussions communautaires, les participants seront tentés d’apprendre à vous connaître. 

Cependant, quand on parle de SEO et de Netlinking , nous ouvrons un domaine très vaste et qui demande un ensemble de connaissances afin de mettre en place des campagnes de qualité.

C’est pourquoi, DGH Web Consulting collabore depuis 2019 avec l’agence Semjuice, spécialisée dans le Netliniking. 

9. Créer du contenu unique et enrichissant

Cette étape est cruciale. Elle vous permettra de montrer votre expertise à votre audience comme aux moteurs de recherche. Interrogez-vous sur l’utilité de votre contenu et posez-vous les questions suivantes : 

 

– Qui est ma cible ? 

– Qu’est-ce que je peux lui offrir ?

– Que tape-t-elle sur Google et quand ? 

 

Ainsi, vous saurez comment apporter de la valeur à vos clients et prospects. Si vous n’avez pas le temps d’écrire du contenu, nous pouvons vous fournir du contenu à forte valeur ajoutée.  ‍

10. Analysez vos performances SEO

Des outils comme Google Search Console, Varvy SEO Tool, SeeURank ou encore Check My Links vous aideront énormément ! 

Enfin, attention à la suroptimisation ! Elle pourrait donner envie à Google et à ses acolytes de bannir votre site des SERPs. 

Par ailleurs, une trop grande dépendance à Google n’est pas très recommandée. Essayez d’équilibrer vos sources de trafic et de ne pas compter que sur le référencement. 

En effet, ce dernier a toujours été très efficace, mais il prend du temps à se mettre en place !